C’est arrivé à l’école l’Étincelle

Le vermicompostage, une bonne affaire !

jeudi 29 octobre 2009

Le 28 octobre 2009, des représentants du comité de l’environnement ont participé à un atelier sur le vermicompostage donné dans un éco-quartier de Québec, Tam-Tam. Voici les informations précieuses qui nous permettront de démarrer le projet.

1. Dans un bac de vermicompostage, il faut placer une tasse de sable non-salé, 1 livres de vers rouges, de la litière composée d’un bon papier journal du samedi. LE papier journal ne doit pas avoir d’encre de couleur. De plus, il faut arroser le tout, mais ne pas le tremper. Il faut changer la litière aux 5 à 6 mois. (Sabrina)

2. Lorsqu’on ajoute l’eau, il faut prendre le papier journal dans ses mains et s’assurer que l’eau ne s’égoutte pas. (Ariane)

3. Pour l’entretien du bac, on divise en six sections. On place la nourriture (restes de nourriture) dans chacune des sections à tour de rôle, 1 à deux fois par semaine. (Mikael)

4. Dans un vermicompastage, il faut varier la nourriture (restes). Il faut éviter les agrumes, les feuilles de rubarbe et les oignons parce que ces aliments sont trop acides. Les coquilles d’oeuf devront être séchées et broyées en poudre. (Sabrina)

5. Les vers peuvent survivre sans manger pendant trois semaines. S’ils n’ont pas de nourriture, ils mangeront le papier de la litière. Ils n’aiment pas la lumière, la vribration, le mouvement et le bruit parce que cela les stresse beaucoup. Au début d’un vermicompostage, les vers sont stressés et il faut éviter de les nourrir les trois premiers jours. (Mikael)

6. Il faut laver les bacs avant parce qu’il peut y avoir des produits chimiques. Ces bacs sont percés dessus ( une quinzaine de petits trous) et dessous (5 trous de 1 pouce de diamètre). Il faut suspendre les bacs sur deux blocs de bois pour favoriser l’aération. Un tapis à bottes permettra de retenir le vermicompostage qui pend. (Ariane)

7. Les vers de terre bruns ne surviveraient pas dans un vermicompostage parce que ceux-ci sont des spécialistes des profondeurs, alors que les vers rouges préfèrent se retrouver plus près de la surface (Ariane)

8. Du vermicompostage c’est en réalité du fumier de ver.

En conclusion, vous pouvez visiter le site Internet du jardin Van den Hande ou de l’Éco-quaratier www.eco-quartier.ca/vermicompostage.

Sites intéressants
Anatomie du ver

Anatomie

Observation

La main à la pâte


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 498 / 554373

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives Étincelle  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site 2009-2010  Suivre la vie du site Classes de l’Étincelle 2009-2010  Suivre la vie du site Groupe 560  Suivre la vie du site Textes des élèves   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License