C’est arrivé à l’école l’Étincelle

L’Envol de l’ange

samedi 19 novembre 2011 par Johanne Morin

Le 27 octobre 20011, les élèves de l’école l’Étincelle de Sainte-Marguerite ont adoré la pièce l’Envol de l’ange présentée à la salle Méchatigan de Sainte-Marie. Yves, Frédérick, Danielle et Larisa ont joué pendant 51 minutes une production de Dynamo Théâtre. Devinez quoi ? Vous ne verrez plus jamais les escabeaux de la même façon. Comme nous avons apprécié cette pièce, nous vous présentons vingt observations que nous avons faites à la suite de cette fabuleuse représentation.

Quand je me suis assise pour regarder cette pièce que j’ai trouvée extraordinaire, j’ai remarqué que contrairement à d’autres pièces que j’ai vues, vous ne fermiez pas les lumières pour déplacer le décor. Je crois que Dynamo Théâtre voulait qu’au moment où vous déplaciez le décor celui-ci soit dans l’histoire. Je pense aussi que ça peut tout simplement ne pas avoir rapport à la pièce, mais peut-être qu’il voulait nous dire que nous pouvons faire n’importe comme des acrobaties sur n’importe quoi comme des escabeaux ! J’ai beaucoup apprécié la façon où vous déplaciez les escabeaux parce que c’était un véritable travail d’équipe.

Pendant le spectacle, j’ai remarqué que Gabriel, le plus jeune frère, était rejeté du reste de ses frères. Je crois que Dynamo Théâtre s’est inspiré du classique : Le vilain petit canard et comme dans cette histoire, Gabriel, le vilain petit canard était rejeté par ses frères. Cette relation en vers Gabriel n’est pas ma préférée parce qu’aucun petit frère ou petite sÅ“ur ne mériterait de se faire traiter comme ça. Et vous, qu’est ce que vous en pensez ?

Ann-Pascale, 5e année

J’ai constaté que les personnages avaient beaucoup de sueur sur leur figure. Je crois que l’auteur a mis beaucoup d’acrobatie au début pour que les personnages démontrent que pour faire ce spectacle, il faut beaucoup de concentration et de force. J’apprécie parce que j’aime les spectacles avec des acrobaties et j’aime quand les personnages sont concentrés.
Byanka, 6e année

J’ai trouvé que Daniel avait peur des hauteurs,car il était le plus jeune de sa famille. À la fin, j’ai remarqué que Daniel n’avait plus peur, car il avait parlé à sa sÅ“ur et que cela l’a aidé ppur vaincre sa peur des hauteurs.
J’ai aimé que Daniel et son équipe se pratiquent deux heures avant de faire des spectacles pour que la pièce soit vraiment parfaite.

Charly Grenier, 5e année

Je regarde l’éclairage parce que souvent la lumière encadrait la personne qui parlait . J’apprécie l’éclairage parce qu’elle était très présente et les couleurs de l’éclairage étaient très chaleureuses. J’ai bien aimé aussi quand l’éclairage faisait la lumière du train. J’apprécie beaucoup l’éclairage parce qu’elle était en très bonne position et sa faisait tout le dynamisme qu’on pouvait avoir dans cette comédie.

Elizabeth Roy, 5e année

Gabriel est plus petit que ses deux autres frères. Il est moins bon que ses frères, il est timide et surtout son rire me fait rire ! L’auteur qui est Gabriel veut me faire apprendre que même si tu as peur, tu peux surmonter cette peur. Et aussi même si tu es plus petit que tes frères tu es pareil, tu n’es pas différent des autres. J’aime bien Gabriel , pourquoi ? Car son rire me fait rire et sa voix est bizarre parce qu’il parle aigue. ï Š
Enrick, 5e année

La scène racontait l’histoire du vilain petit canard et c’était comme si c’était Gabriel le vilain petit canard, car les 2 autres frères ne veulent pas lui dire le secret. Ils faisaient toutes sortes d’acrobaties sur les escabeaux mais évidemment, les escabeaux étaient modifiés pour faire du théâtre. Moi , j’ai trouvé que la musique allait bien avec les mouvements. J’ai trouvé que la musique était très joyeuse, donc elle rendait la pièce très joyeuse

Alycia Chabot , 5e année

J’ai aperçu que les échelles vous ont beaucoup servis pour faire votre spectacle. Vous en avez eu besoin tout le long de ce chef d’Å“uvre pour en faire des acrobaties ou jouer de l’accordéon. Les comédiens Yves, Frédérick, Daniel, et Larissa se sont concentrés pour faire des magnifiques acrobaties sur les grandes échelles. Ils se sont servis aussi pour faire des scènes comme le train et plusieurs autres scènes amusantes. J’ai admiré cette représentation, car il faut avoir du courage pour monter en haut de ces grandes barres de métal et de se tenir juste avec deux mains. Moi, j’aimerais ça être capable de faire ces acrobaties.

Alex, 6e année

J’ai aperçu qu’ils se servaient que d’escabeaux et ils faisaient plusieurs acrobaties avec les objets de la pièce et se servait de toute la place. Les escabeaux étaient haut et bien performés pour faire ces sortes d’acrobaties. On dirait que les escabeaux représentaient toute la pièce et qu’ils se servaient beaucoup d’escabeaux pour faire leurs acrobaties. J’ai bien aimé la pièce, car j’aime les pièces de théâtre et aussi parce que c’est la première fois que je vois une pièce de théâtre avec escabeaux qui représente une pièce de théâtre et je vous dis : bravo !
Jeremy, 5e année

Au début de l’histoire, j’ai remarqué qu’il y avait une actrice qui jouait de l’accordéon. Comme quand Gabriel, Marcel et Jean jouaient à la tague, elle jouait un air amusant et enjoué. Je crois que l’auteure de cette pièce, Kim Selody, voulait nous amuser avec cet air de musique amusant et de faire comprendre que les trois ont du plaisir. J’ai beaucoup aimé que Laryssa de l’accordéon parce que c’est un instrument enjoué.
Joanie, 6e année

Lors de la pièce, ce que j’ai aperçu, c’est les objets. Les objets semblaient être spécialisés pour cette scène et aussi pour les acrobates. Il y avait des échelles modifiées et une échelle qui roulait. Je crois que les personnes qui installaient la scène et les acteurs ne voulaient pas tomber. Pour l’escalier qui roulait, je pense qu’ils voulaient donner une ambiance, mais pas endormante, qui bouge. J’apprécie parce que la fille, Larissa, ne fait pas qu’être la narratrice et faire de l’accordéon, elle attire l’attention en bougeant
Kelly-Ann- 6e année

Parfois les acteurs ne prenaient pas beaucoup de place, tandis que des fois, ils manquaient de place à cause des escabeaux. Je pense que des fois, ils devaient manquer de place parce que les escabeaux prenaient beaucoup de place et je crois qu’ils ont un peu regroupé les échelles ensemble parce qu’ils étaient serrés. Ils prennent moins de place parce qu’ils prennent plus de place, des fois on ne voit pas toutes les choses.
Ludovic, 5e année

J’ai remarqué que les escabeaux pour faire les acrobaties étaient un peu truqués, car certaines marches étaient plus décalées vers l’extérieur que d’autres. Je crois que les escabeaux sont comme ça parce que les comédiens se tiennent souvent avec un seul pied, alors je pense que c’est pour mieux tenir le pied afin que ce soit plus sécuritaire et plus maniable. Ça ne me dérange pas vraiment parce que ça ne paraît presque pas et tant mieux si cela permet de faire des acrobaties plus surprenantes. Aussi, j’aime savoir les choses truquées, comme par exemple dans les tours de magie ou les spectacles.

J’ai beaucoup observé si les comédiens étaient nerveux. Effectivement, ils avaient de la sueur sur le front, selon moi, causée par la nervosité. Je ne crois que Daniel, Frédérick, Yves et Larissa voulaient que l’on voit leur nervosité et elle ne paraissait pas trop dans leurs gestes. De plus, j’ai su qu’ils étaient nerveux parce qu’ils nous l’ont avoué et c’est pour ça qu’ils s’étaient pratiqués deux heures avant. Je les trouve très bons parce que moi je n’aurais jamais eu le courage de faire ce spectacle devant plein de personnes que je ne connaîtrais pas.

Maé, 6e année

Je remarque que les trois enfants ont souvent des chicanes, Jean et Marcel rejetaient des fois Gabriel. Ils ont fait aussi des acrobaties avec des échelles normales. Les échelles représentent des endroits ou des objets différents. Ils ont même fait un chemin ferré avec une échelle allongée. Ils ont fait des endroits comme un parc, un chemin de fer… J’ai aimé qu’il y ait de l’accordéon parce que quand Gabriel montait sur l’échelle, elle faisait des bruits comme dans les films.

Marjorie Ferland, 5e année

Au début, j’ai remarqué qu’il y avait juste des escabeaux sur la scène. Avec les escabeaux ils faisaient des pirouette tout en haut des escabeaux il. Je crois que les comédiens ont beaucoup de talent, car pour faire cela il faut beaucoup d’agilité. J’ai aimé qu’il aient joué avec des escabeaux, car ceci a mis du piquant dans la pièces, car on croyait qu’ils allaient tomber.
Mégan Fortier, 6e année

J’ai aperçu que les personnage avait peur en regardant leur visage.
Je crois qu’ils avaient peur d’échapper leurs escabeaux et faire des dégâts et des blessures aux spectateurs. J’ai eu peur la première fois qu’ils ont levés les escabeaux.

Nelson, 6e année

Je constate que les éclairages de cette scène magnifique ont bien été observés par la classe, car dans une des péripéties, Daniel, dans le rôle de Gabriel parle à une grosse lumière blanche qui était sa mère. Sûrement que les éclairages que l’auteur de l’Envol de l’ange a voulu utiliser, met une lumière pour la mère et le frère mort permet de placer moins de comédiens sur la scène. J’aime bien, car c’est beau tout ces éclairages. ï Š
Océanne, 6e année

Il ya beaucoup d’échelles dans ce spectacle. De plus, c’était l’objet le plus présent dans cette remarquable représentation. Je crois que les comédiens ont voulu mettre les échelles en valeur, car il n’y avait pas beaucoup d’objet à part les échelles. Les comédiens ont peut-être mis toutes ses échelles pour rendre ce beau spectacle mystérieux. Ils ont réussi ! J’ai adoré cet objet ludique cela m’a beaucoup aidé à voir le spectacle d’un autre angle. J’aime ça à cause de l’originalité de cet objet utilisé pendant tout le spectacle. Continuez ce beau travail ! Bravo !
Roxanne, 6e année

Jai remarqué que les acteurs faisaient beaucoup les acrobates pour nous attirer. Je crois que l’auteur voulait leur faire des acrobaties pour attirer notre attention et moi, ça m’a attiré à plus observer tout ce qu’ils faisaient. J’ai aimé ça qu’il assaie d’attirer mon attention. J’adore parce qu’il m’impressionnait beaucoup. Ils étaient très forts pour réaliser leurs cascades.
Tommy, 5e année

Dans l’histoire, j’ai pu remarquer que les comédiens se sont servis d’une lumière qui roule pour faire un train la nuit et d’une autre pour faire la mère. Je crois que l’auteur s’est servi d’éclairages parce que ça coûte moins cher. Un deuxième éclairage a servi pour faire la mère, car la mère ne parle pas et est là une seule fois. J’ai trouvé ça drôle de voir Daniel regarder la lumière et lui parler. La lumière m’a tout de suite fait penser à un train et son phare.
Xavier, 6e année

CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, nous vous avons trouvés extraordinaires et même spectaculaires ! C’est la première fois que nous voyons une pièce de théâtre avec des escabeaux et des acrobaties. Grâce aux réponses que vous nous avez données, nous avons pu faire ce devoir d’écriture avec succès. Sur une échelle de 10, nous vous offrons la note parfaite 10 ! Pour vous, lecteurs, n’essayez pas de faire les acrobaties avec les escabeaux, car vous risqueriez de vous blesser.

Le Groupe 560

Novembre 2011


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 263 / 554373

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives Étincelle  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site 2011-2012  Suivre la vie du site AU JOUR LE JOUR 2011-2012  Suivre la vie du site GROUPE 560  Suivre la vie du site Activités et événements   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License